loading...
- - -
América Latina Portal Europeo
REDIAL Red Europea de Información y Documentación sobre América Latina
CEISAL Consejo Europeo de Investigaciones Sociales de América Latina
Revista Almanaque Histórico Latinoamericano

Alternatives Sud

Revista Amazoniana : Limnologia et oecologia regionalis systemae fluminis Amazonas

Año: 1998 vol. 5 n. 4

García Castro, Mary. Le pouvoir des genres à l'époque du néo-libéralisme: une réflexion de gauche sur les féminismes en Amérique latineIn  Rapports de genre et mondialisation des marchés p. 45-64 América Latina
Colombia | El Salvador

Resumen

Les questions contemporaines des féminismes latino-américains demandent réflexion. Elles sont liées à leur institutionnalisation, à l'importance donnée dans l'occupation d'espaces de pouvoirs formels, à l'intérieur du système de décisions des gouvernemens et de l'ajustement libéral par rapport aux droits spécifiques. Les organisations non gouvernamentales pour les droits des femmes se sont multipliées et jouent des rôles ambigus. Sans remettre en question leur existence, il s'agit cependant d'analyser, dans le concret, leur idéologie et leurs pratiques, pour savoir si elles se situent dans la ligne d'un féminisme exclusif ou à l'intérieur de luttes sociales plus générales. Le féminisme qui se limite à des orientations exclusivement de genre, oubliant son origine libertaire en tant que mouvement de pression et de critique sociale, prônant de nouveaux rapports et de nouvelles façons d'etre homme et femme, est voué à rester stérile. L' essentialisme et la dépendance vis-à-vis des agences financières internationales sont également des dangers qui guettent les mouvements féministes latino-américains. Certains d'entre eux n'échappent pas à l'adhésion a-critique aux orientations néo-libérales qui mettent l'accent sur l'aquisition du pouvoir, sans réfléchir sur l'état de la société de classes, dans le continent et sur la situation matérielle pénible de nombreuses femmes et hommes. Certes, les conférences internationale ( Le Caire, Beijing) ont l'avantage de rendre publiques des questions réelles, mais courent également le risque de banaliser et de réduire les objetifs à des politiques pragmatiques. Si l'on veut que le féminisme ait un avenir, il ne peut faire l'économie d'une perspective de classes, de préocupations de races et, par conséquent, doit s'intégrer dans une lutte sociale plus globale.Par ailleurs,les mouvements sociaux tels que les syndicats ou les partis politiques, doivent également intégrer la perspective de genre à leurs préocupations et à leurs lutte. Aujourd'hui, alors que l'on produit beaucoup plus d'écrits sur la liberté, la subjetivité et les pratiques sexuelles, la réalité des exclusions, appuyées sur des violences objectives, dans une économie politique globalisée, empêche les réalisations créatives des expériences érotiques, esthétiques et éthiques. Il ne faudrait pas que les féministes soient emprisonnées dans la camisole de force que la modernisation leur a préparée: une transformation incessante des énergies émancipatrices en énergies régulatrices.

Rangel de Paiva Abreu, Alice. Mondialisation, genre et travailIn  Rapports de genre et mondialisation des marchés p. 19-32 América Latina
Argentina | Colombia | Costa Rica | Ecuador | Guatemala | México | Perú | Uruguay

Resumen

La mondialisation de l'économie affecte le travail des femmes, en fonction des demandes des entreprises transnationales. Il s'agit, notamment, de la flexibilité du travail, entraînant la précarité, l'instabilité et, parfois, l'élimination du travail féminin. En Amérique latine, par contre, le travail féminin a considérablement augmenté, mais il s'agit le plus souvent d'emplois temporaires et à temps partiel. Par ailleurs, le secteur informel, utilisant principalement des femmes, contribue à l'érosion du droit des travailleuses.

Roldán, Marta. Nouveaux procès de travail et hiérarchies des genres dans les années 1990In  Rapports de genre et mondialisation des marchés p. 65-99 América Latina
Argentina | Perú

Resumen

Le lien entre l'organisation du travail et les rapports de genre se pose de façon nouvelle, face aux orientations actuelles des procès de travail résultant de la phase néo-libérale. Les femmes sont incorporées autrement à la force de travail, par le biais de nouvelles hiérarchies de genre, au sein des entreprises. Cela exige d'approfondir la problématique théorique sur les rapports de genre, intégrant les nouvelles situations de dérégulation du travail, du modéle japonais (just on time, total quality control), des nouveaux contrats sociax, etc. Tout cela a des conséquences importantes sur le travail féminin qu'il convient d' analyser empiriquement et théoriquement. Une application est faite au cas argentin, après l'abandon de la politique économique caractérisée par la substitution aux importations.

Valadez, Carmen. L'ALENA et les travailleuses de la sous-traitance industrielle (maquiladoras)In  Rapports de genre et mondialisation des marchés p. 123-129 México

Resumen

L'accord de libre échange (ALENA) a renforcé, au Mexique, le phénomène des maquiladoras, c'est-à-dire de la sous-traitance. Les femme constituent la principale force de travail et leur exploitation est considérable: salaires inférieurs, conditions de travail très mauvaises, harcèlement sexuel. Les syndicats traditionnels ne se sont pas montré à la hauteur, ce qui amena les femmes travailleuses à s'organiser elles-mêmes.

Alternatives Sud
Papel | trimestral | Bélgica ISSN versión papel: 1026-2253
Año de creación: 1994

Editor: Centre Tricontinental
Dirección: Av. Sainte gertrude,5
B-1348 Louvain-la-Neuve
Belgique

Reagrupa puntos de vistas del Hemisferio Sur sobre problemáticas claves mediante análisis críticas y alternativas; constituye una entrega de cuadernos trimestrales, con el objetivo de difundir opiniones de científicos e intelectuales del Sur sobre las relaciones mundiales y la evolución de la sociedad del Sur. Alternatives sud procura que las publicaciones de investigadores del Sur tengan más impacto en los países industrializados, y que las revistas científicas de larga difusión en África, en Asia, Pacífico, y en América Latina se difundan más fácilmente en el Norte. Esta revista tiende también a mejorar los intercambios mutuos del Sur y del Norte. Se trata de hecho poner de manifiesto alternativas a las políticas predominantes en el mundo globalizado actual,y también de proponer una acción para responder a los desafíos de la sociedad, tanto del Norte como del Sur.
Ceisal Redial © REDIAL & CEISAL. Responsabilidad editorial: Araceli García Martín - AECID (Madrid, España),
Jussi Pakkasvirta - Ceisal (Helsinki, Finlandia).
Desarrollo web: Olivier Bertoncello Data Consulting    Alojamiento web: CCIN2P3