loading...
- - -
América Latina Portal Europeo
REDIAL Red Europea de Información y Documentación sobre América Latina
CEISAL Consejo Europeo de Investigaciones Sociales de América Latina
Referencia anterior

Luttes syndicales. État des résistances dans le Sud

Referencia siguiente
Dossier en una revista 2014 Luttes syndicales. État des résistances dans le Sud
Dossier en una revistaThomas, Frédéric (Introd.). Luttes syndicales. État des résistances dans le Sud.  / Luchas sindicales. Estado de las resistencias en el Sur Alternatives Sud, 2014 vol. 21 no. 4 Palabras claves:
América Latina
Empleo, Trabajo | Movimientos sociales
Época contemporánea

Resumen:

Les luttes sociales et la conflictualité dans les pays du Sud sont rarement évoquées du point de vue des syndicalistes qui, dans des contextes souvent hostiles et répressifs, tentent de faire valoir des droits élémentaires et d’arracher des conquêtes sociales. De la lutte noyée dans le sang des mineurs sud-africains aux manifestations des ouvriers du textile dans le sous-continent indien, ce numéro livre un panorama global. La mondialisation a considérablement modifié la configuration et la marge de manœuvre des mouvements syndicaux, au Sud comme au Nord. Le chômage de masse, la précarisation généralisée de l’emploi et la montée du travail informel, le retour en force du capital, plus mobile et plus fluide, les politiques répressives ou néolibérales antisyndicales, le morcellement et l’éclatement des statuts des travailleurs combinent leurs effets et obligent les syndicats à s’adapter. Au processus mondial de réorganisation et d’unification – notamment avec la création de la Confédération syndicale internationale (CSI), qui représente quelque 175 millions de travailleurs et travailleuses dans 160 États et territoires – correspondent des situations contrastées dans les pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine. Loin d’y avoir disparu, la conflictualité syndicale a plutôt muté, s’est déplacée, en fonction entre autres de sa fragmentation ou de sa force, de la répression dont elle est l’objet ou de son institutionnalisation, de ses choix stratégiques. L’autonomie et les droits syndicaux y sont régulièrement violés ou détournés. L’économie informelle et les formes de travail « atypiques » sont importantes, sinon dominantes, dans la majorité des pays. Le dialogue social entre employeurs, États et syndicats, quand il existe, se réduit souvent à gérer les dégâts de la crise. Une des questions stratégiques essentielles qui se pose dès lors est le type d’alliance à construire avec les autres mouvements sociaux et/ou avec les gouvernements ? De la Guinée au Chili en passant par la Birmanie et la Turquie, les luttes et les répressions, l’exploitation et les résistances qu’elle provoque, la conflictualité sociale dans des contextes souvent hostiles, est ici évoquée dans toutes ses dimensions, partout à travers le monde.

Otros artículos del número

Ver también

Ceisal Redial © REDIAL & CEISAL. Responsabilidad editorial: Araceli García Martín - AECID (Madrid, España),
Jussi Pakkasvirta - Ceisal (Helsinki, Finlandia).
Desarrollo web: Olivier Bertoncello Data Consulting    Alojamiento web: CCIN2P3