loading...
- - -
América Latina Portal Europeo
REDIAL Red Europea de Información y Documentación sobre América Latina
CEISAL Consejo Europeo de Investigaciones Sociales de América Latina
Referencia anterior

Anton de Kom, historiographe. La construction d’un passé national pour les esclaves du Surinam

Referencia siguiente
Artículo de revistaAndringa, Kim. (Université de Liège, Bélgica). Anton de Kom, historiographe. La construction d’un passé national pour les esclaves du SurinamIn  De l'usage postcolonial de l'archive Amnis, 2014 no. 13 Palabras claves:
Suriname
Historia | Información, comunicación, medios
Anton de Kom, Surinam, descolonización, poscolonial

Resumen:

Anton de Kom (1898-1945), descendant d’esclaves, est l’auteur d’une histoire du Surinam, par laquelle il a voulu amorcer une décolonisation des esprits et donner à la population créole surinamienne ce que B. Ashcroft appelle « a sense of self ». Considérant avec D. Maingueneau et dans le prolongement du Mal d’archive de J. Derrida, l’archive comme un ensemble d’« énoncés relevant d’un même positionnement socio-historique », « inséparables d’une mémoire et d’institutions qui leur confèrent leur autorité tout en se légitimant à travers eux », cet article étudie les procédés par lesquels Anton de Kom se réapproprie l’archive coloniale pour en détourner le discours par une pratique subversive de la citation, opérant ce que Geert Oostindie a appelé un « renversement idéologique » de la littérature coloniale. Deux sources historiques occidentales en particulier servent son but : Geschiedenis van Suriname (1861) de Julien Wolbers, pasteur abolitionniste, et le célèbre récit Voyage à Surinam et dans l’intérieur de la Guiane (1798) de John Gabriel Stedman, aventurier écossais. Notre analyse des principaux procédés de réécriture (identité, omission, ajout, paraphrase) fait ressortir la dévalorisation des autorités coloniales et la revalorisation des populations noires opérées par De Kom dans une volonté de création d’une archive et une identité postcoloniales.

Ceisal Redial © REDIAL & CEISAL. Responsabilidad editorial: Araceli García Martín - AECID (Madrid, España),
Jussi Pakkasvirta - Ceisal (Helsinki, Finlandia).
Desarrollo web: Olivier Bertoncello Data Consulting    Alojamiento web: CCIN2P3