loading...
- - -
América Latina Portal Europeu
REDIAL Rede Europeia de Informação e Documentação sobre a América Latina
CEISAL Conselho Europeu de Pesquisas Sociais da América Latina
Revista Cahiers de LI.RI.CO. Littératures contemporaines du Río de la Plata

Cahiers des Amériques Latines

Revista Cahiers du Brésil contemporain

Ano: 2016 n. 81

Vidal, Dominique. Le Brésil va-t-il aussi mal qu’on le dit ?. p. 7-15 América Latina
Brasil
Lula ; Rousseff, Dilma ; PT. Partido dos Trabalhadores ; historia económica y social ; crisis política ; crisis económica ; destitución ; corrupción ; desigualdad de ingresos ; transición democrática
Época contemporánea | Siglo XX | Siglo XXI

Resumo

Plan de l'article : Le vécu des inégalités à l’épreuve de la crise économique La fin du cycle du Parti des travailleurs Le Brésil à un tournant ?

Grajales, Jacobo. Le droit, la violence et la terre : le rôle de l’État dans l’accaparement foncier en Colombie = El derecho, la violencia y la tierra : el papel del estado en el acaparamiento de la tierra en Colombia = Law, violence and land : the role of the state in land grabbing in ColombiaIn  Léonard, Éric ; Velázquez, Emilia (Éds.). Dossier. Gouverner les hommes et les ressources : légitimités et citoyennetés. p. 35-51 América Latina
Colombia
violencia ; Estado ; política pública ; fuerza paramilitar ; territorio ; conflictos por la tierra ; acaparamiento de tierras ; judicialización
Época contemporánea | Siglo XX | Siglo XXI

Resumo

Le phénomène d’accaparement de terres a souvent été imputé à la faiblesse de l’État dans les pays du Sud. Or il est souvent impossible de le comprendre sans porter un regard sur les politiques foncières, sur les paradigmes du développement agricole et sur les visions du territoire produites par l’État. Le marché des terres est structuré par les liens qu’entretiennent des acteurs économiques – légaux comme illégaux – avec la sphère étatique. Cette contribution explore, à partir du cas de l’accaparement violent de terres en Colombie, le rôle de l’État à la fois dans sa composante institutionnelle et dans les réseaux politiques qui participent à l’exercice du pouvoir. Or, elle montre également que, malgré la place centrale de l’État dans la spoliation des ressources foncières, celui-ci demeure un lieu de dénonciation et de mobilisation, ce qui illustre la puissance du référentiel étatique et l’importance de l’État comme espace central du jeu politique.

Burneo, María Luisa. Transformation de l’espace et privatisation des ressources communautaires au Pérou = Transformacion del espacio y privatización de los recursos comunales en el Perú = Transformation of space and privatization of communal resources in PeruIn  Léonard, Éric ; Velázquez, Emilia (Éds.). Dossier. Gouverner les hommes et les ressources : légitimités et citoyennetés. p. 53-72 América Latina | Región Andina
Perú
Estado peruano ; bosque seco ; comunidades indígenas y campesinas ; recursos naturales ; conflictos por la tierra ; tierras comunales ; empresa transnacionale ; agroindustria
Época contemporánea | Siglo XX | Siglo XXI

Resumo

Cet article présente une analyse de la manière dont a pris forme la relation entre l’État péruvien et les communautés paysannes tout au long d’une histoire de reconnaissance, de protectionnisme et de spoliation. Il se concentre sur les changements qui se sont produits à partir des réformes néolibérales des années 1990, notamment la libéralisation du marché des terres communautaires pour faciliter l’expansion des investissements privés sur leurs territoires. En se focalisant sur les communautés du bosque seco de la côte péruvienne, l’article utilise trois études de cas pour montrer la façon dont la confluence des actions étatiques, des entreprises privées et les réponses des communautés, donne lieu à la transformation de l’espace et ses règles d’appropriation et contrôle, mais aussi à une transformation des lieux vécus et produits tout au long d’une histoire collective qui sous-tend la légitimité de l’institution communale même.

Blazquez, Adèle. Négocier dans une marge criminalisée : l’application de la loi agraire de 1992 dans la sierra de Badiraguato (Sinaloa, Mexique) = Negociar en un margen criminalizado : aplicación de la ley agraria de 1992 en la sierra de Badiraguato (Sinaola, México) = Negociating in a context of criminalization : the implementation of the 1992 land reform in the sierra of badiraguato (Sinaola, Mexico)In  Léonard, Éric ; Velázquez, Emilia (Éds.). Dossier. Gouverner les hommes et les ressources : légitimités et citoyennetés. p. 73-91 América Latina
México
Sinaloa ; Badiraguato ; sierra ; ejido ; marginalidad ; narcotráfico ; violencia ; poder ; derechos sobre la tierra
Época contemporánea | Siglo XX | Siglo XXI

Resumo

Cet article interroge les rapports sociaux liés à la régulation de la terre dans un contexte marqué par l’économie politique de la drogue et sa répression. L’application locale du Programme national de certification des droits fonciers relevant du régime de l’ejido (« Procede ») constitue un révélateur des interactions entre les enjeux locaux et les stratégies individuelles. À partir des récits des habitants, d’archives locales et d’observations, j’articule les transformations les plus prégnantes dans l’économie de la sierra, les relations de pouvoir dans le cadre d’un régime d’usage commun de la terre et une situation marquée par la répression militaire. Cet article fait ainsi la thèse que l’économie politique de la drogue qui produit Badiraguato comme marge est indissociable des pratiques étatiques de criminalisation. Ce travail est issu d’une ethnographie de 18 mois réalisée entre novembre 2013 et juin 2015 dans la municipalité de Badiraguato (Sinaloa, Mexique).

Cano Castellanos, Ingreet Juliet. La gestion et conservation de ressources naturelles de propriété collective au Mexique : fragmentation bureaucratique et articulation étatique = La gestión y conservación de recursos naturales de propriedad colectiva en México : fragmentación burocrática y articulación al Estado = Management and conservation of common property resources in Mexico : bureaucratic segmentation and articulation to the stateIn  Léonard, Éric ; Velázquez, Emilia (Éds.). Dossier. Gouverner les hommes et les ressources : légitimités et citoyennetés. p. 93-111 América Latina
México
Chiapas ; Selva Lacandona ; Procede. Programa de Certificación de Derechos Ejidales ; Estado ; política pública ; naturaleza ; derechos sobre la tierra ; conservación ecológica ; participación comunitaria
Época contemporánea | Siglo XX | Siglo XXI

Resumo

L’article porte sur la recomposition des rapports entre l’État mexicain, les populations locales et divers acteurs non-gouvernementaux, se fondant sur une analyse des transformations enregistrées dans les politiques publiques du secteur de l’environnement au cours des années 1990. Cette étude aborde également les changements de régulation foncière qui ont eu lieu après la modification du régime de la propriété dite « sociale » (eijidal) en 1992. Nous montrons comment la formalisation des droits fonciers, réalisée dans le cadre du Programme de certification des droits ejidales (« Procede »), a favorisé le déploiement de politiques de conservation de la nature valorisant la participation des populations locales. Ces processus sont étudiés à la lumière des expériences des colons agraires établis au sud-est de la Selva Lacandona, au Chiapas. Nous analysons tout d’abord les positions et les stratégies des populations face aux programmes fonciers et environnementaux de l’État mexicain. Nous réfléchissons ensuite à la façon dont au Mexique les actions de conservation et de gestion participative des ressources de propriété collective sont conçues, discutées et mises en pratique à l’échelle locale.

Rolland, Stellio. Mobilisations foncières et logiques d’autonomie des communautés paysannes de l’Urabá colombien (1997-2010) = Movilizaciones territoriales y lógicas de autonomía en las comunidades campesinas del Urabá colombiano (1997-2010) = Land mobilizations and logics of autonomy in local peasant communities of the Colombian Urabá (1997-2010)In  Léonard, Éric ; Velázquez, Emilia (Éds.). Dossier. Gouverner les hommes et les ressources : légitimités et citoyennetés. p. 113-132 América Latina
Colombia
Urabá ; conflicto armado ; desplazamiento forzado ; resistencia a la violencia ; movilizaciones sociales ; Estado central ; sociedad civil
Época contemporánea | Siglo XX | Siglo XXI

Resumo

Sur la longue période, l’Urabá colombien s’est constitué en tant qu’espace de colonisation agricole et d’exploitation des ressources naturelles : la réserve de terres disponibles (« baldíos de la Nación ») semblait illimitée. Depuis la fin des années 1950, l’État central a été absent de toute forme de régulation socio-politique et économique dans cette région de marge touchée par un contexte de forte conflictualité sociale et guerrière et par une présence considérable du trafic de drogue et de la criminalité organisée. L’Urabá était avant tout perçu comme un espace dévalorisé, voué à la relégation et à la stigmatisation des communautés paysannes locales, souvent accusées de soutenir la guérilla. Au cours des deux dernières décennies, la tendance à la dévalorisation symbolique de la région s’est progressivement inversée et l’État central a multiplié les tentatives d’ancrage social et de légitimation à l’échelon local. Peu à peu, l’Urabá a émergé en tant qu’espace de développement, de modernisation socio-économique et de protection de l’environnement. L’identité ethnique et culturelle des communautés afro-colombiennes locales s’est progressivement construite avant d’être finalement reconnue par la législation étatique (loi 70 de 1993). À partir de 1997, dans un contexte d’intensification du conflit armé, plusieurs initiatives locales de résistance à la violence et de regroupement communautaire de petits paysans déplacés ont été soutenues par l’Église et par des ONG. Ces stratégies de survie et de retour collectif sur les terres d’origine ont abouti à la mise en place de projets territoriaux et politiques alternatifs dans des espaces interstitiels. Certaines communautés paysannes ont accédé à la propriété de leurs terres en nom collectif, tout en valorisant la polyculture de subsistance et en contestant l’emprise territoriale détenue par de puissantes entreprises agro-industrielles (plantations de palmier à huile, élevage bovin extensif). À l’échelon local, une société civile s’est peu à peu constituée et plusieurs organisations communautaires ont réussi à exercer des formes d’autonomie tant vis-à-vis des groupes armés irréguliers (guérillas, paramilitaires) que de l’État central.

Lariagon, Renaud ; Piceno, Mónica. La lutte pour l’autonomie de la communauté de Cherán : reconfiguration territoriale et subjective = La lucha por la autonomía de la comunidad de Cherán : recomposición territorial y subjetiva = The struggle for autonomy in Cherán community : territorial and subjective recompositionIn  Léonard, Éric ; Velázquez, Emilia (Éds.). Dossier. Gouverner les hommes et les ressources : légitimités et citoyennetés. p. 133-151 América Latina
México
Cherán ; tala clandestina ; crimen organizado ; conflicto ; reforma agraria ; comunidad ; territorio comunitario ; política ; autonomía
Época contemporánea | Siglo XX | Siglo XXI

Resumo

Cet article a pour objectif de relier le processus de subjectivation politique et la dynamique territoriale de la lutte de la communauté de Cherán. La coupe illégale et le harcèlement par le crime organisé ont amené la communauté à identifier une perte de contrôle de son territoire (subalternité), pour ensuite assumer le conflit (antagonisme). Le territoire communautaire a été mobilisé comme un outil de lutte, ce qui a conduit à entrevoir l’émancipation possible (autonomie) par la mise en place d’un gouvernement d’us et coutumes. Ce travail met aussi en évidence la façon dont la communauté se reterritorialise, valorise sa mémoire historique et reconstruit ses liens avec la nature, produisant un espace désiré collectivement.

Yuln, Melina. Les villages de frontière dans le processus de territorialisation de la pampa argentine au XIXe siècle = Los pueblos de frontera en el proceso de territorializacion pampeana durante el siglo XIX = Frontier towns in the process of territorialization in argentina during the 19th century. p. 155-178 América Latina
Argentina
Patagonia ; Pampa argentina ; frontera ; pueblos de frontera ; territorio ; ciudad ; grilla territorial
Época contemporánea | Siglo XIX

Resumo

Les villages de frontière ont été construits sur le modèle régulateur du quadrillage. Cependant, on peut observer des variantes liées à leur statut d’enclaves frontalières. Certaines fondations urbaines, issues de la première colonisation, sont nées autour de forts militaires ; d’autres présentent des cas exceptionnels de subdivision des terres rurales avant la promulgation des lois instaurant une grille territoriale régulière ; d’autres encore se sont développées dans le cadre strict du quadrillage, comme c’est le cas des territoires de la Patagonie. Cet article analyse des cas de villages de frontière en Argentine qui ont contribué à définir des formes territoriales réadaptées au quadrillage. L’étude convoque des sources documentaires, cartographiques et planimétriques. L’objectif est de montrer que la production étatique du territoire résulte de pratiques traditionnelles, d’expériences normatives et d’adaptations juridiques qui ont abouti à une construction fragmentaire du territoire, en dépit des efforts d’unification de l’État au cours du long processus de territorialisation du XIXe siècle.

Galanes Valldejuli, Luis ; Capetillo Ponce, Jorge. Le « héros indécis » : Porto Rico et les îles Vierges américaines = El “héroe indeciso” : Puerto Rico y las islas Vírgenes americanas = The undecided hero : Puerto Rico and the US Virgin Islands. p. 179-198 Caribe
Islas Vírgenes de los Estados Unidos | Puerto Rico
Hostos, Eugenio Maria de ; Rosa, Richard ; Sommer, Doris ; estatus ; plebiscito ; referéndum ; comportamiento político ; indecisión ; sujeto colonizado
Época contemporánea | Siglo XIX | Siglo XX | Siglo XXI

Resumo

L’idée d’une voix politique fracturée a été amplement débattue dans la littérature anthropologique et dans les débats postcoloniaux. Les chercheurs ont utilisé toute une gamme de termes pour décrire cette voix dissonante, qualifiée le plus souvent d’« indécise ». Bien que de nombreux observateurs aient attribué une connotation négative à ce comportement politique basé sur l’indécision, dans ce travail nous défendons avec Richard Rosa et Doris Sommer qu’il est également possible de comprendre le sujet colonisé en tant que « héros indécis ». Les apports politiques du philosophe et politicien portoricain du XIXe siècle, Eugenio María de Hostos (lui-même un « héros indécis ») peuvent éclairer l’argument que nous voulons présenter ici et qui est le suivant : il existe une dimension productive de l’indécision. Au niveau empirique, l’objectif de l’article est d’analyser le comportement politique des sujets colonisés dans deux territoires des États-Unis de la Caraïbe : Porto Rico et les îles Vierges Nord-américaines, particulièrement dans les plébiscites relatifs aux changements de statut proposés tout au long de leur histoire moderne, dans la deuxième moitié du xxe siècle et jusqu’à ces dernières années.

Léonard, Éric (Éditeur scientifique) ; Velázquez, Emilia (Éditrice scientifique) ; Grajales, Jacobo ; Burneo, María Luisa ; Blazquez, Adèle ; Cano Castellanos, Ingreet Juliet ; Rolland, Stellio ; Lariagon, Renaud ; Piceno, Mónica. Dossier. Gouverner les hommes et les ressources : légitimités et citoyennetés. p. 19-151 América Latina | Región Andina
Colombia | México | Perú
violencia ; Estado ; política pública ; fuerza paramilitar ; conflictos por la tierra ; acaparamiento de tierras ; judicialización ; comunidades indígenas y campesinas ; recursos naturales ; tierras comunales ; empresa transnacionale ; agroindustria ; narcotráfico ; poder ; conservación ecológica ; participación comunitaria ; conflicto armado ; desplazamiento forzado ; movilizaciones sociales ; sociedad civil ; tala clandestina ; crimen organizado ; conflicto ; reforma agraria ; autonomía
Época contemporánea | Siglo XX | Siglo XXI

Resumo

Ce dossier central des Cahiers des Amériques latines se penche sur la question cruciale du contrôle et de l’allocation des ressources stratégiques : terre, eau, ressources minières… Enjeu central de la construction du pouvoir, le contrôle des ressources marque, en Amérique latine, les trajectoires, souvent conflictuelles et violentes, de négociation des rapports entre les communautés locales et les différents niveaux de gouvernement – de l’État central aux municipalités. À l’origine de réformes majeures, il structure les rapports entre les communautés rurales et les institutions nationales et redéfinit les territoires et leurs modes de gouvernement. Plongée dans la question actuelle de l’accaparement et de la spoliation des ressources naturelles, ce dossier revient sur différents cas de figure latino-américains : de la domination de l’État et des firmes par la violence à l’autonomie communautaire, en passant par la négociation et la réappropriation des règles officielles par les acteurs locaux.

Cahiers des Amériques Latines
Papel | Versão digital gratuita | cuatrimestral | França Cahiers des Amériques latines (Paris)
ISSN papel: 1141-7161
ISSN digital: 2268-4247
Año de criação: 1968

Editor: Institut des hautes études de l'Amérique latine
Direção: 28 rue Saint-Guillaume
75007 Paris

Esta revista incluye cuatro rúbricas regulares: Crónica presenta una información corta sobre una cuestión de actualidad; Dossier reúne de cuatro a seis artículos complementarios sobre un tema o un país. Este Dossier es el resultado de una investigación. En Estudios se puede leer contribuciones libres; Información científica propone notas breves sobre organismos e instituciones de investigación, eventos científicos (coloquios, congresos) y publicaciones. La pluridisciplinaridad se halla en cada número como en la alternancia de las temáticas en los diferentes números.
Los números digitalizados editados desde el nº 53 está disponibles en el sitio web revues.org, exceptuando el último año de edición, del que se ofrece solamente el sumario.

Sumários da revista

Latindex *

Sistema Regional de Información en Línea para Revistas Científicas de América Latina, el Caribe, España y Portugal. Recurso creado por una red internacional que reune y difunde información bibliográfica sobre las publicaciones científicas seriadas producidas en la región. El "Diretório" recoge las publicaciones académicas y científicas que superan un nivel mínimo de calidad editorial, mientras que en el "Catálogo" ingresan aquellas que alcanzan un nivel óptimo en los criterios de evaluación. REDIAL colabora suministrando información sobre las revistas latinoamericanistas europeas.

Ceisal Redial © REDIAL & CEISAL. Responsibilidade editorial: Araceli García Martín - AECID (Madrid, España),
Jussi Pakkasvirta - Ceisal (Helsinki, Finlandia).
Desenvolvimento web: Olivier Bertoncello Data Consulting    Alojamento de sites: CCIN2P3