loading...
- - -
Latin America European Portal
REDIAL European Network of Information and Documentation on Latin America
CEISAL European Council for Social Research on Latin America
Review Otro Lunes. Revista hispanoamericana de cultura

Pandora (Saint-Denis)

Review Panorámica Latinoamericana

Year: 2012 n. 11

Jammet-Arias, Nathalie. Comment peut-on être Chilien ?: ou la conception chilienne de la nationalité et de la citoyenneté.  / ¿Cómo podemos ser chilenos?: o la concepción chilena de la nacionalidad y la ciudadanía p. 43-59 Chile
Chile, constituciones, ciudadanía, nacionalidad

Summary

Depuis l´Indépendance, les constitutions chiliennes ont fortement lié la nationalité au territoire. Si les sources de la nationalité reconnues sont multiples -droit du sol, droit du sang, naturalisation simple, naturalisation par grâce- le droit du sol a de tout temps prédominé dans l´histoire chilienne. La naturalisation a été envisagée avec plus ou moins de facilité selon les époques, les périodes de résidence requises variant de un à dix ans, en accord avec les besoins en maind oeuvre étrangère du Chili. La double nationalité a été reconnue par un accord avec l´Espagne, en 1958. En outre, depuis la constitution de 1980, les étrangers possèdent le droit de voter pour toutes les élections à condition de justifier d´une résidence de cinq ans sur le territoire national. Par contre, la transmission de la nationalité et de la citoyenneté par droit du sang a toujours été conditionnée par la reconnaissance d´un lien tangible avec ce même territoire justifiable par une présence d´au moins un an au Chili, élément qui conduisit de nombreux descendants de Chiliens non-résidents à être apatrides. Par la suite, ils purent bénéficier de la nationalité chilienne au sens strict, c´est-à-dire sans reconnaissance des droits politiques dont l´exercice est toujours impossible aux Chiliens de l´extérieur.

Sabsay, Fabiana. L'identité de la communauté coréenne de Buenos Aires.  / La identidad de la comunidad coreana de Buenos Aires p. 83-96 Argentina
Identidad, Inmigración, Diáspora coreana, Buenos Aires, Interculturalidad, Relaciones interétnicas, Discriminación

Summary

Au début des années 1980, la présence des immigrants venus de Corée du Sud s´accroît dans certains quartiers de la ville de Buenos Aires ; une nouvelle communauté apparait dans la capitale argentine. Cet article explore les traits identitaires de cette communauté à partir de ses codes culturels, mais aussi de l´espace urbain qu´elle a occupé, des relations inter-ethniques qu´elle a établies et de la quête identitaire des ses descendants. En outre, il est question ici d´aborder la réaction des habitants de Buenos Aires à l´égard des nouveaux immigrants.

Troccaz, Antoine. L'émergence d'un mouvement indigène organisé en Colombie: vers la redéfinition de la notion originelle de nation.  / La emergencia de un movimiento indígena organizado en Colombia: hacia la redefinición de la noción original de nación p. 97-106 Colombia
Colombia, Constitución, Indígenas, Nación, República

Summary

Les hommes au pouvoir en Colombie durant les décennies 1810/1820, période qui correspond aux balbutiements de la République, ont dû faire face à un défi colossal : trouver le moyen de construire une nation à partir d´une unité administrative héritée de l´empire espagnol, qui englobait des dynamiques régionales de diverse nature, articulait des élites régionales et locales avec chacune leurs propres intérêts et se basait sur un système de castes. Dans cette perspective, ces hommes ne dirigeaient pas une nation préexistante qui se libérait de la tutelle d´un empire mais une nation qui se construisait à partir de cette libération. Cette façon d´appréhender la situation allait énormément léser les communautés indigènes. Pour elles, cette rupture avec les institutions de l´empire espagnol signifiait la fin du resguardo, structure dans laquelle elles étaient enserrées depuis la conquête et à partir de laquelle elles étaient appréhendées. La construction de la Nation allait donc se faire selon des valeurs qui leur étaient étrangères et surtout, sans eux. Ils ne seraient pas des citoyens à part entière. Ce phénomène d´invisibilité forcée des communautés indigènes ainsi que leur exclusion de la scène nationale durera jusqu´à 1970, date à partir de laquelle un mouvement indigène structuré a commencé à se mettre en place. Cette mobilisation indigène va connaître de nombreux succès politiques et déboucher sur une véritable refondation du concept de Nation, refondation incarnée par la Constitution de 1991 et plus particulièrement son article 7, qui définit désormais la Colombie comme une nation pluriethnique.

Chihuailaf, Arauco. «Ley de la tribu», «ley de la gran nación» y la autonomía de los pueblos indígenas en el pensamiento de Alejandro Lipschutz. p. 107-118 Chile
Chile, Lipschutz, Indígenas, Tribu, Nación

Summary

La «ley de la tribu» se refiere a la permanencia de valores culturales de las tribus o grupos étnicos que se constituyeron históricamente. El renacimiento cultural de esos grupos debería desembocar en el reconocimiento de una «autonomía cultural» en el marco de la «gran nación».

Díaz Boada, Lina Constanza. Los discursos historiográficos sobre nación y nacionalismo en Colombia, 1986-2010. p. 135-152 Colombia
Summary

Partiendo de la idea que la historiografía es una construcción discursiva que forja constantemente identidades e imaginarios apelando a la memoria colectiva; el presente escrito se propone abordar la producción de los grupos de investigación en Colombia, surgidos entre las décadas de 1980 al presente, que vinculan Historia, Nación y Nacionalismo como temática de estudio. Nos interesa centrarnos en los paradigmas, metodologías y principales tendencias teóricas desde las cuales conciben la investigación y desarrollan el discurso académico que ofrecen a la sociedad. Lo anterior nos abre camino para indagar acerca de la concepción de la organización social que se intenta fundamentar o legitimar desde la historiografía.

Rashkin, Elissa; Avila Landa, Homero. La sombra del caudillo y los rituales del poder en México. p. 199-215 México
Cine mexicano, Censura, Presidencialismo, Identidad política, Julio Bracho, Martín Luis Guzmán

Summary

En este artículo examinamos La sombra del caudillo (1960), película de Julio Bracho adaptada de la novela escrita por Martín Luis Guzmán en los años 20, en relación con la construcción de la identidad nacional y la idea de ciudadanía en el México moderno. La película, que fue censurada durante 30 años, constituye una reflexión acerca del emergente Estado posrevolucionario, en especial acerca de los debates que desembocaron en rebeliones armadas a lo largo del decenio. Enfrentándose a la narrativa oficial de la Revolución, la obra de Bracho presenta un retrato de las relaciones Estado-pueblo cuyas características sobresalientes son el engaño y la manipulación. En este sentido, consideramos que La sombra del caudillo funciona como una proyección crítica de la identidad política mexicana en el siglo XX.

Pandora (Saint-Denis)
Paper | Free numerical version | Anual | France Pandora: revue d'études hispaniques
Print ISSN: 1632-0514
Online ISSN: 2108-7210
Year of creation: 2001


Address: Saint-Denis, Département d'études hispaniques et hispano-américaines, Université Paris 8

Review summaries

Ceisal Redial © REDIAL & CEISAL. Editorial responsibility: Araceli García Martín - AECID (Madrid, España),
Jussi Pakkasvirta - Ceisal (Helsinki, Finlandia).
Web development: Olivier Bertoncello Data Consulting    Web hosting: CCIN2P3: CCIN2P3